OGIC

#

OGIC crée un lieu d’ouverture dans les anciennes prisons de Lyon

A la suite de la décision des services de l’Etat, en 2008, de renoncer à la démolition complète des prisons Saint-Joseph et Saint-Paul de la capitale rhodanienne, OGIC a remporté la consultation sur la reconversion des deux sites. Le résultat ? Un lieu d’humanité privilégiant le lien social et intergénérationnel, passant d’une symbolique d’enfermement à celle de l’ouverture. 

« La vie grande ouverte » : tel est le nom du programme mixte développé par OGIC sur le site des anciennes prisons de Lyon. Un nom qui fait écho à la nouvelle symbolique d’ouverture imaginée autour du projet de réhabilitation de ce patrimoine historique.

De lieux historiques d’enfermement, les deux sites Saint-Joseph et Saint-Paul sont devenus, sous la houlette des architectes JJ Ory et Frédéric Daniel, des lieux pluriels, ouverts sur la cité et intergénérationnels. Avec une dimension écoresponsable fortement marquée, puisque les matériaux issus des destructions ont été recyclés, notamment les pierres, réutilisées pour restaurer les façades dégradées.

Ainsi, « La vie grande ouverte » intègre 182 logements, sociaux ou en accession, une résidence intergénérationnelle, des bureaux et des commerces, mais abrite également les locaux de l’Université Catholique ainsi que des écoles d’ingénieur. Les 40% de la surface foncière de l’îlot sont consacrés à la création de jardins thématiques.

L’ensemble des espaces du projet ont été pensés pour s’adapter à toutes les formes de la vie : la vie étudiante et la vie fragile, avec les appartements dédiés aux personnes âgées, mais aussi la vie de famille avec les logements sociaux et en accession libre à la propriété, et enfin la vie de quartier, avec des commerces de proximité.

Ce programme immobilier a donc réussi le pari audacieux de transformer deux anciennes prisons en des espaces agréables et attractifs. Des points de rencontres et d’échanges pleinement ouverts sur la ville, mêlant vitalité économique, mixité sociale et respect de l’environnement.

Crédits Illustrations : Philippe Martyniak