OGIC

#

Le Clos des Ormes : nature et douceur de vivre au cœur d’un écoquartier

Situé au cœur de la ZAC Sycomore, l’un des plus grands écoquartiers de France, à l’est de Bussy Saint-Georges en Seine-et-Marne, Le Clos des Ormes se distingue par son exemplarité environnementale et l’attention portée à la sérénité de ses habitants. Choix des matériaux, incitation à l’usage de mobilités douces, espaces de partages et de rencontres : pour la réalisation de cet ensemble unique situé au cœur d’une trame bleue et verte, priorité a été donnée à l’écologie, à l’esthétisme et au bien-vivre.

Anciennement recouverte de terres agricoles, la ZAC de Sycomore, à l’est de Bussy Saint-Georges en Seine-et-Marne, s’ouvre désormais aux urbains. Alors que 4 500 nouveaux logements sont d’ores et déjà prévus, la nature et la biodiversité ne sont pas sacrifiées à l’urbanisation. Bien au contraire, c’est un vaste écoquartier qui voit le jour, à mesure que se déploient des programmes immobiliers caractérisés par des ambitions fortes en matière de développement durable et d’écologie.

Une démarche dans laquelle notre programme Le Clos des Ormes s’inscrit pleinement. L’ensemble, qui s’étend sur un terrain de 16 000 m² dont la moitié consacrée au végétal, a fait de l’intégration au paysage existant et des mobilités douces deux axes majeurs, en parfaite cohérence avec les valeurs d’OGIC et les attentes des habitants.

Le Clos des Ormes en chiffres clés :

  • 11 159 m² de surface de plancher pour 169 logements et une salle polyvalente
  • 91 logements collectifs
  • 53 logements intermédiaires
  • 10% de logements à prix maîtrisés
  • 9 maisons individuelles
  • 16 maisons groupées

Le végétal part à la conquête du minéral

Au Clos des Ormes, le bois est omniprésent. Bardages, structures et parements des logements sont majoritairement construits en bois, de même que les menuiseries extérieures. « Le bois est un matériau encore assez onéreux et il peut être parfois compliqué de l’utiliser, surtout pour de grandes réalisations comme celle du Clos des Ormes. C’est un véritable défi que nos équipes ont su relever avec brio ! » souligne Hélène Cayla, directrice de l’agence OGIC IDF Est Sud. Pour les logements collectifs, la façade et le dernier étage sont entièrement réalisés à partir de bois, tandis que pour les logements intermédiaires et les maisons individuelles, l’intégralité de la structure ainsi qu’une partie de la façade sont construites en bois. Cette attention particulière portée au choix des matériaux permet à notre ensemble immobilier de s’intégrer au paysage existant, sans le dénaturer. Dans cet écrin végétal, où les allées sont ornées d’arbres (ormes, aulnes ou noyers) et de végétaux, c’est tout naturellement que le bois des logements et des petits immeubles a su trouver sa place.

Au sud de la parcelle, une Cerisaie ouverte à tous propose aux habitants de vivre une expérience de biodiversité urbaine. « L’idée, c’était d’avoir au sein même du programme des espèces végétales qui produisent des fruits et qui puissent être partagés par l’ensemble des résidents », raconte Hélène Cayla. « On imagine les enfants, qu’ils habitent dans des logements collectifs ou individuels, se retrouver tous ensemble pour jouer dans les espaces verts communs à tous ». Une possibilité de reconnexion à la nature en plus d’un lieu de rencontres et de bien-être pour tous les habitants, située au cœur de l’îlot bâti, en complément de nombreux espaces verts et jardins privatifs. Une « nature en ville » qui a constitué pour nous l’élément moteur derrière le développement du programme Le Clos des Ormes.

Un esprit de village préservé

Avec son offre de logement mixte, composée à la fois de logements collectifs et intermédiaires, de maisons individuelles et groupées, Le Clos des Ormes entremêle en son sein toutes les générations et toutes les bourses. Pour garantir la tranquillité des habitants et encourager l’usage de mobilités douces, nous avons privilégié les voies piétonnes aux voies de véhicules. La desserte de l’ensemble des bâtiments est ainsi assurée par une seule rue à sens unique et très peu de véhicules sont stationnés en extérieur sur l’ensemble de la parcelle. Les allées piétonnes sont entièrement adaptées aux deux-roues non-motorisés et de très grands locaux à vélo en pied d’immeuble, visibles et éclairés naturellement ont été imaginés pour en faciliter l’usage quotidien. « En étant plus visibles, plus spacieux et plus agréables, ces locaux à vélo viennent s’inscrire dans la démarche « nudge » et inciter les futurs habitants à privilégier le deux-roues » raconte Hélène Cayla.

Proposer des logements qui puissent durer dans le temps et évoluer en même temps que la vie des habitants n’est plus une utopie : c’est désormais possible au Clos des Ormes. En effet, l’autre grande particularité de ce programme d’envergure réside dans la flexibilité de ses logements intermédiaires. « Les T3 sont conçus avec un séjour en double hauteur, et nous offrons aux accédants la possibilité d’agrandir leur logement en venant combler cette hauteur pour y ajouter une pièce supplémentaire. Ils peuvent faire ce choix au moment de la réservation du logement, mais c’est aussi faisable à n’importe quel moment de leur vie », explique Hélène Cayla.